Saintes

  • Saintes, église romane St Eutrope- architecture extérieure

    14 Saintes, église romane St Eutrope- architecture extérieure
    La vie de l'église Saint-Eutrope a été mouvementée jusqu'au XIXe siècle. Pour honorer les reliques du saint, des moines clunisiens fondèrent un monastère au IXe siècle, puis firent construire une fastueuse église à deux niveaux. D'abord une crypte, véritable église basse située sous le chœur de l'église haute, celui-ci se prolongeant à l'ouest par une nef de même longueur. L'édifice, immense pour la Saintonge, était décoré de magnifiques chapiteaux, dont une partie subsiste encore dans la crypte et dans l'église haute. L'abside a été allongée au XVIe siècle. En 1803, pour éviter la réparation d'un pilier, le préfet de Charente-Inférieure décida de faire abattre toute la nef jusqu'au transept, privant Saintes d'un véritable joyau roman. Elle est classé au Patrimoine de l'Humanité par l'UNESCO. Elle est encore une halte incontournable vers St Jacques de Compostelle.
  • Saintes, église romane St Eutrope- intérieur

    31 Saintes, église romane St Eutrope- intérieur
    En 1803, pour éviter la réparation d'un pilier de l'église romane St Eutrope, de Saintes en Saintonge, nouvelle Aquitaine, le préfet de Charente-Inférieure décida de faire abattre toute la nef jusqu'au transept, privant Saintes d'un véritable joyau roman. A sa place se trouve un horrible parking ; on peut vraiment parler de vandalisme d'Etat. De ce fait, l'église s'est trouvée «décalée» : l'ancien chœur est devenu la nef actuelle ; l'ancienne abside, le chœur actuel. Les chapiteaux romans sont de magnifiques pièces sculptées de la fin du XIe siècle, d'une netteté d'exécution sans pareil. Le choeur et la nef sont illuminés par de très beaux vitraux.
  • Saintes, crypte St Eutrope

    23 Saintes, crypte St Eutrope
    La crypte romane de saint-Eutrope, église basse ou souterraine de Saintes, en Saintonge, Charente-Maritime, qui abrite le tombeau du célèbre évangélisateur des Gaules, est le monument religieux le plus ancien de la Saintonge. Son origine remonte peut-être au VIe siècle. Elle est, aujourd'hui, une des plus vastes et des plus magnifiques qui existent en Europe. Située sous le choeur de l'église haute elle permettait aux pélerins de se recueillir sans déranger les moines qui se trouvaient au-dessus. Classée au Patrimoine de l'Humanité par l'UNESCO, elle est toujours une halte incontournable vers St Jacques de Compostelle.
  • Saintes, église abbatiale Ste Marie-Extérieurs

    39 Saintes, église abbatiale Ste Marie-Extérieurs
    L'église romane Sainte-Marie, bâtie au XI° et XII° siècle, est située à Saintes en France. Elle fut longtemps l'église abbatiale de l'abbaye aux Dames important établissement monastique jusqu'à la Révolution réservé aux filles de la noblesse.  Célèbre pour sa façade et son clocher caractéristique l'église est un des monuments emblématiques du roman saintongeais. La façade à arcades est agrémentée d'un portail richement scculpté. Sa caractéristique est que, dans ses grandes lignes, le second niveau est pratiquement la copie de la partie basse. Le clocher construit au début du XIIe siècle est superbement proportionné, il rappelle une pomme de pin avec son bulbe couvert d'écailles renversées. Chaque face du beffroi carré (la partie inférieure) est percée de trois belles fenêtres. Elles furent toutes murées au XVe siècle quand on émit des doutes sur la solidité du clocher. Consolidé en 1789, le beffroi carré fut finalement «rouvert» en 1899. Le cloître était entièrement clos par des galeries couvertes.Les vestiges ont été remis au jour lors des fouilles archéologiques de 1986.
  • Saintes, église abbatiale romane Ste Marie-intérieur

    31 Saintes, église abbatiale romane Ste Marie-intérieur
    L'église romane Sainte-Marie est située à Saintes, en Saintonge, nouvelle Aquitaine. Elle fut longtemps l'église abbatiale de l'abbaye aux Dames. Le plan de l'édifice a considérablement évolué, notamment au niveau de la nef . En effet, on trouvait au départ une nef avec collatéraux. Au XIIe siècle, l'architecte Béranger a entrepris de fondre les trois vaisseaux d'origine en un seul. Le choeur, allongé au XIIe siècle, est composé d'une abside hémicirculaire profonde et moins haute que le reste de l'édifice Son intérieur, très dépouillé, est embelli par des œuvres d'art contemporain.  Ainsi, depuis la décennie 1980, douze tapisseries viennent apporter un peu de couleur à l'uniformité de la pierre. Le thème en est la création du monde. L'œuvre est due à l'artiste Jean-François Favre  et à Jeannette Favre. Les créations sont des broderies en laine sur un canevas de lin. Ces matériaux sont propres à assurer la solidité et la pérennité des broderies.
  • Saintes, église romane St Pallais

    18 Saintes, église romane St Pallais
    Malgré son allure un peu austère et très dépouillée, l'église Saint-Pallais à Saintes, en Saintonge, Charente-Maritime, vaut une visite puisqu'elle remonte au XIIe siècle. Elle était rattachée à l'abbaye aux Dames qu'elle jouxte. Saint-Pallais a connu plusieurs phases de construction, s'étalant du XIIe aux XVe siècles. Les murs de la nef ont été construits après 1150, tandis que le clocher, dont il ne reste que la partie inférieure, pourrait être antérieur (1ère moitié du XIIe siècle) Le parvis de l'église abritait jusqu'au XVII° siècle un cimetière,