Alsace

Près de cinq cents châteaux ont été construits en Alsace. Silhouettes se découpant sur les Vosges, les châteaux sont indissociables du paysage et de la mémoire de l'Alsace. Les arbres, les ronces et les racines reprennent leurs droits et seront toujours plus forts que les oeuvres de l'homme.

  • L'Alsace, le pays des châteaux forts

    23 L'Alsace, le pays des châteaux forts
    L’Alsace est une des régions d’Europe qui compte le plus de châteaux-forts. Aujourd’hui, en ruine pour la plupart, leurs silhouettes font partie du paysage alsacien le long des Vosges.
  • Château-fort du Bernstein

    14 Château-fort du Bernstein
    Le Bernstein est un château construit sur une crête granitique qui domine la commune de Dambach-la-Ville, en Alsace, à 562 mètres d'altitude. La légende veut que le château fût construit sur le rocher ou vivait une famille d'ours d'où son nom qui signifie littéralement rocher aux ours ! 
  • Châteaux-forts d'Eguisheim

    15 Châteaux-forts d'Eguisheim
    Les trois châteaux d'Eguisheim dominent la plaine d'Alsace à 591m d'altitude. Ils ont été édifiés entre le 11ème et le 12ème siècle. Au centre, se trouve le plus ancien, le Wahlenbourg, avec son logis seigneurial. Puis vint l'édification du château situé plus au nord appelé le Dagsbourg. Le troisième appelé Weckmund fut construit au 12ème siècle. Il ne reste aujourd’hui que trois donjons en grès rose qui formaient à l’époque un seul et même château. Les châteaux sont détruits en 1466 durant la guerre des Six Deniers. Les vestiges visibles sont les survivants de cette guerre.
  • Château-fort de Ferrette

    32 Château-fort de Ferrette
    Le château médiéval de Ferrette situé dans le Jura alsacien est l’un des plus anciens d’Alsace, sa première mention remonte à 1105 Le château est composé de deux parties : - le château supérieur, le plus ancien, est constitué d’une tour d’habitation taillée dans le calcaire, sur plusieurs niveaux, une des premières de ce type en Alsace. - le château inférieur comporte plusieurs tours rondes équipées de bouche à feu. Depuis le donjon du château-supérieur, la vue sur la plaine d'Alsace est splendide.
  • Château-fort du Frankenbourg

    20 Château-fort du Frankenbourg
    C'est sur le sommet du Schlossberg ("montagne du château") à 703 m d'altitude , qui sépare le val de Villé du val d'Argent en Alsace, que fut construit le château de Frankenbourg vers 1143. ll est encore occupé par les Suédois en 1632 lors de la Guerre de Trente ans (1618 – 1648) avant d’être laissé définitivement à l’abandon.
  • Château-fort du Giersberg

    16 Château-fort du Giersberg
    Le Giersberg-Stein est le plus récent des fameux trois châteaux qui dominent la ville médiévale fortifiée de Ribeauvillé en Alsace. Ses voisins sont le Saint-Ulric (ou Grand-Ribeaupierre) et le Haut-Ribeaupierre. Ils sont d’ailleurs mentionnés dans un dicton vieux de plus de trois siècles : « Trois châteaux sur une montagne "Ribeauvillé". Le Giersberg a été bâti par les sires de Ribeaupierre, une des plus puissantes familles de la noblesse alsacienne, dans la première moitié du XIIIe siècle. C’est en 1304 que les sires de Giersberg en deviennent les possesseurs et donnent leur nom au château. Le Giersberg-Stein est encore habité en 1513, mais il est abandonné progressivement par la suite, les Ribeaupierre ne trouvant plus de raisons suffisantes pour en assurer l’entretien, d’autant plus qu’ils possèdent depuis la fin du XVe siècle un château dans la ville de Ribeauvillé. N.B. Des observations archéologiques montrent qu'il y avait quatre châteaux, le dernier découvert se trouvant en contrebas du Saint-Ulric
  • Château-fort du Hagueneck

    14 Château-fort du Hagueneck
    Le château du Hagueneck, situé à 420m au-dessus du village de Wettolsheim en Alsace, se blottit discrètement au fond d'un vallon forestier, non loin de la Route des Cinq Châteaux. Il est daté du 13ème siècle, mais a été réaménagé et agrandit au cours du 14ème siècle. De faible envergure, il est bâti sur un plan quasi rectangulaire et s'étage sur trois niveaux : un donjon quadrangulaire, le corps de logis principal appelé aussi palais, les communs, les dépendances et enfin, la place avancé. Loin des voies de circulations importantes, il n'a pas eu de rôle militaire mais résidentiel.
  • Château-fort du Haut-Andlau

    17 Château-fort  du Haut-Andlau
    Le château du Haut-Andlau en Alsace se dresse sur un sommet granitique, bâti au milieu du XIIe siècle à 451 mètres d’altitude il domine les vallées d’Andlau et de la Kirneck. Il est constitué d’un long corps de logis qui se développe sur trois niveaux avec un donjon circulaire à chaque extrémité Il est l'unique château alsacien à deux tours. Ces deux tours symbolisaient autrefois la puissance des nobles d’Andlau. 
  • Château-fort du Haut-Koenigsbourg

    43 Château-fort du Haut-Koenigsbourg
    La silhouette caractéristique du château du Haut-Koenigsbourg marque le paysage alsacien depuis près de 900 ans. Visible de loin, l'imposante forteresse nichée à 757 mètres d'altitude au coeur de la forêt vosgienne, offre un panorama grandiose sur la plaine d'Alsace, les vallées et les ballons des Vosges, la Forêt-Noire, et par temps clair, les Alpes.  Restaurée au début du 20e siècle, par l'Empereur allemand Guillaume II, cette superbe sentinelle de pierre offre une vision remarquable de ce qu'était un château fort au 15e siècle.
  • Château-fort du Haut-Ribeaupierre

    16 Château-fort du Haut-Ribeaupierre
    Trois châteaux-forts dominent la cité médiévale de Ribeauvillé en Alsace : le Saint-Ulric, le Giersberg et le Haut-Ribeaupierre. Ce dernier bâti à 653 m d'altitude domine les deux autres. Un château est mentionné pour la première fois en 1038, mais elle pourrait désigner la grande enceinte (Xe-XIe siècle) qu’occupe partiellement le Haut-Ribeaupierre et dont des vestiges sont visibles au nord du château.C’est dans la première moitié du XIIIe siècle que les nobles de Ribeaupierre, une des plus puissantes familles de la noblesse alsacienne, réoccupent le sommet de la montagne en érigeant en 1254 le Haut-Ribeaupierre qui est appelé Altenkastel, peut-être en référence à l’enceinte primitive (Altenkasten) N.B. Des observations archéologiques montrent qu'il y avait quatre châteaux, le dernier découvert se trouvant en contrebas du Saint-Ulric​
  • Château-fort du Hohlandsbourg

    15 Château-fort du Hohlandsbourg
    Le château du Hohlandsbourg, situé sur un belvédère à 620 mètres d'altitude, a été édifié en 1279, sur ordre de Rodolphe de Habsbourg, pour veiller sur la ville impériale de Colmar. Avec ses 100 mètres de longueur et ses 60 mètres de largeur, c’est le château fort le plus vaste d’Alsace. Par temps clair, il est possible d’apercevoir la pointe de cathédrale de Strasbourg et les Alpes Bernoises
  • Château-fort du Honack sous la neige

    9 Château-fort du Honack sous la neige
    Le château du Hohnack, bâti au XII° siècle,  culmine à 940 mètres d'altitude, surplombant la commune de Labaroche en Alsace. C'est un des châteaux les plus élevés. Le plan du Hohnack obéit aux techniques de construction en usage au XII° siècle. Il s'agit d'une grande enceinte polygonale, entourée de quatre tours, qui enserre une cour intérieure. Au centre se dresse le donjon carré. Le donjon et la chemise représentent les seules parties primitives (romanes) de la place.
  • Château-fort du Honack

    13 Château-fort  du Honack
    Le château du Hohnack, bâti au XII° siècle,  culmine à 940 mètres d'altitude, surplombant la commune de Labaroche en Alsace. C'est un des châteaux les plus élevés. Le plan du Hohnack obéit aux techniques de construction en usage au XII° siècle. Il s'agit d'une grande enceinte polygonale, entourée de quatre tours, qui enserre une cour intérieure. Au centre se dresse le donjoun carré. Le donjon et la chemise représentent les seules parties primitives (romanes) de la place.
  • Château-fort de Kaysersberg

    11 Château-fort de Kaysersberg
    Au débouché de la vallée de la Weiss se blottit, entre deux collines des Vosges, la ville de Kaysersberg, située à 15 km au Nord-Ouest de Colmar qui est dominée par la ruine pittoresque de son vieux château bâti vers 1227 par le roi Henri von Hohenstaufen. En 1525, la guerre des Rustauds fait rage et le château sera saccagé. Restauré en 1580 par le bailli impérial Lazare de Schwendi, le château restera cependant partiellement détruit.  Pendant longtemps, les ruines du château , posé sur une colline à 290 mètres d'altitude, servirent de carrière où chacun cherchait des pierres pour la construction de sa  maison ou de murets dans les vignes alentour. On peut accéder au sommet du donjon permettant une belle vue panoramique à 360 degrés
  • Château de Kientzheim

    23 Château de Kientzheim
    Le château  Lazare de Schwendi, défendait la cité de Kientzheim située non loin de Colmar en Alsace. Appelé généralement château Schwendi en souvenir de son bâtisseur, le magnifique palais Renaissance érigé contre le mur d'enceinte Est de Kientzheim, à côté de la porte basse dite du Lalli , a succédé à une première construction, œuvre, vers 1420, des comtes de Lupfen, seigneurs d'origine badoise. En 1973, le château a été acquis par la fameuse confrérie Saint-Étienne, dont les origines remontent au XIVème siècle, et est devenu depuis lors un haut lieu de l'œnologie alsacienne mise en valeur par l'œnothèque qui s'y trouve et par le joli petit musée de la vigne installé dans les dépendances. 
  • Château-fort de Kintzheim

    14 Château-fort de Kintzheim
    Le château de Kintzheim, en contre-bas du château du Haut-Koenigsbourg, domine le village de Kintzheim, en Alsace, à 261 mètres d'altitude. Les historiens supposent qu'il a été construit dans la première moitié du XIIIe siècle. Pendant la guerre de Trente Ans, le château sera occupé en 1632 par les troupes suédoises qui le pilleront et y mettront le feu.  Les vestiges du château sont remarquables (donjon cylindrique, logis seigneurial, fenêtres style gothique et renaissance, cave voûtée, chapelle...) et véritables témoins de la grande époque médiévale qui a marqué l'Alsace.Le Kintzheim sert aujourd'hui de décor aux splendides spectacles de la volerie des Aigles. 
  • Château fort du Landsberg

    32 Château fort du Landsberg
    Le château du Landsberg, situé sur le banc d'Heiligenstein en Alsace,  a été construit entre 1197 et 1200, Il était destiné à assurer la défense des abbayes de Hohenbourg, au Mont sainte Odile, Niedermunster, Truttenhausen et Andlau. D’importants travaux ont lieu au cours du Moyen Age (agrandissements, adaptation à l’usage de l’artillerie). A la fin du Moyen-Age, le château semble être bien mal entretenu, puisqu’on le dit «délabré» en 1461. 
  • Château-fort du Landskron

    33 Château-fort du Landskron
    Le château du Landskron perché dans le Jura Alsacien, à deux pas du village de Leymen et de la Suisse, domine toute la vallée. Le château primitif de la fin du XIIIe siècle a été transformé une première fois au XVIe siècle par les Habsbourg. On peut encore y découvrir : le donjon du XIIIe, plusieurs tours, les vestiges du palais, de la chapelle, du bastion, du puits... Les redoutes et bastions à l’entrée basse du château identifient clairement les aménagements militaires faits par Vauban. Le château n’est détruit qu’à l’époque napoléonienne et abandonné en 1814. Une association de bénévoles oeuvre à sa sauvegarde et à sa réhabilitation.
  • Château-fort de Morimont, Oberlag

    35 Château-fort de Morimont, Oberlag
    Le château du Morimont (Burg Mörsberg) se trouve sur la commune d'Oberlag, en Alsace, bâti sur un rocher à 522 m d'altitude. A l’extérieur, les remparts ont une forme trapézoïdale asymétrique. Les courtines sont hautes et puissantes, des tours semi-circulaires renforcent l’impression d’invulnérabilité. Il y en a 7 de formes et tailles différentes. Presque toutes comportent des bouches à feu (canonnières) avec une ouverture impressionnante, certainement de la fin du 15ème siècle. Ces « bouches » sont prévues pour un tir horizontal, c’est le plus dévastateur à cette époque. L’accès à l’intérieur était très protégé par des canonières, un pont-levise deux portes surmontées d'une barbacane. Il est mentionné pour la première fois en 1183 et contrôlait la haute vallée de la largue. Il fut détruit pendant la guerre de Trente Ans par les troupes françaises.  
  • Château-fort de l'Ortenbourg

    24 Château-fort de l'Ortenbourg
    Construit en 1258 sur une arrête rocheuse de 130 mètres de long, le château de l'Ortenbourg se trouve au confluent des deux vallées (Val d'Argent et Val de Villé), peu avant leur débouché commun sur la plaine de l'Alsace centrale. Ce belvédère naturel permettait de contrôler l'antique Route du Sel, celle des minerais d'argent et la route du vignoble. Il  est entouré d'un fossé artificiel creusé pour accroître les défenses du site. Le donjon haut de 32 mètres environ et le mur bouclier de 17 mètres de haut sont visibles de loin. De multiples archères à niche (parmi les toutes premières de l'histoire de l'architecture militaire alsacienne) sont visibles et permettaient aux défenseurs du château de défendre aisément la place. L'intérieur du château est de style gothique. Les fenêtres géminées en grès, les salles vastes avec des fenêtres à coussièges, la citerne, l'existence d'une cuisine, des traces de cheminées ainsi que de latrines laissent imaginer le confort et le faste de ce château.
  • Château-fort du Ramstein

    7 Château-fort du Ramstein
    Le château de Ramstein (rocher du corbeau) domine le val de Villé, en Alsace, à 384 mètres d'altitude. Construit sur la même crête rocheuse que le château de l'Ortenbourg, il fut édifié en 1293 pour le siège de ce dernier. De nos jours les vestiges de ce château sont minces (citerne, donjon) et la visite est interdite et périlleuse du fait du risque de chute de pierres.
  • Château-fort de Saint Ulric

    21 Château-fort de Saint Ulric
    Le château de Saint-Ulric, aussi connu sous le nom du château de Grand-Ribeaupierre, est l’un des trois châteaux (avec le Giersberg et le Haut-Ribeaupierre) qui domine la commune de Ribeauvillé, en Alsace. Il est situé à 528 m d'altitude. Aujourd'hui, il impressionne toujours par ses proportions. Les vestiges actuellement visibles datent de plusieurs époques :  - le donjon carré et le corps de logis sont datés du XIIe siècle,  - la salle des chevaliers et la grande tour d'habitation du XIIIe siècle,  - la barbacane d'entrée et l'enceinte extérieure sont du XIVe siècle,  - la chapelle Saint-Ulric est datée du XVe siècle.  Le château fut démantelé durant la guerre de Trente ans. N.B. Des observations archéologiques montrent qu'il y avait quatre châteaux, le dernier découvert se trouve en contrebas du Saint-Ulric​
  • Château-fort du Schrankenfels

    13 Château-fort du Schrankenfels
    Le château du Schrankenfels dans la vallée de Munster en Alsace, est située à 783 mètres d'altitude, Son plan est typique des châteaux de montagne alsaciens: le donjon présente son éperon a la montagne et le palais et les logis se trouvent protégés derrrière sa masse. Il est isolé de la montagne par un large fossé taillé a même la roche. Il ne subsiste à ce jour, plus que quelques vestiges du mur d'enceinte, d'une tour carré en pierres à bossage et du donjon. Une double archère est établie dans les parties hautes du donjon et de la courtine. Elles sont considérées comme les plus anciennes fentes de tir répertoriées dans les châteaux alsaciens et préfigurent les archères à niche dont les premières apparaissent au Schwartzenbourg et à l'Ortenbourg.
  • Château-fort du Spesbourg

    20 Château-fort du Spesbourg
    Construit, entre 1246-1250, sur un promontoire granitique au Rothmannsberg, à 451m d'altitude, le Spesbourg domine le val d'Andlau en Alsace.  L'aspect général rappelle le château-fort du XIIIème s. avec un donjon d'environ 24 m dont l'accès n'est possible que par une porte haut placée. Depuis 1985, une association de bénévoles oeuvre à sa sauvegarde et à sa réhabilitation.
  • Château de Walbach

    9 Château de Walbach
    Le Château de Walbach est situé dans le Val Saint-Grégoire, en Alsace, à 12 km de Colmar et 9 km de Munster Ce beau château de plaine du XIVe siècle, (actuellement exploitation agricole) ancienne propriété d'une famille de nobles les Guirsberg, se dresse majestueusement au milieu de prairies. Le Château de Walbach date en grande partie du XIIe siècle. C'est une belle bâtisse à haut pignon avec des murs épais et massifs, auquel les propriétaires actuels ont su donner une nouvelle vie au-delà d'un simple édifice de musée.
  • Château-fort du Wineck

    9 Château-fort du Wineck
    Le château du Wineck, édifié à la fin du XIIe siècle, occupe un petit sommet à 330 mètres d’altitude et domine le village de Katzenthal en Alsace. Plus modeste que bien d'autres, il doit sa renommée à son site qui en fait un important point d'observation. Le système défensif est classique pour l'époque : une chemise haute en forme de fer à cheval fermée du côté de l'attaque et un puissant mur boucleir contre lequel s'appuie le bonjon carré. Le long de la courtine ouest se trouvaient les logis.